Friday, October 23, 2020 15:44:59

Rs 18.30

News

“Cette gestion artisanale de la crise a été une bonne initiative”

Suite au naufrage du Wakashio, la population mauricienne a su faire preuve d’une grande réactivité pour lutter contre la menace sans précédent de marée noire sur les côtes sud-est de l’île. Adish Sewlall, QSE Coordinator, et Laila Neuhausser, responsable des opérations de la paille chez Terragen, reviennent sur les jours qui ont suivi cette catastrophe et les élans de solidarité et d’entraide qui en sont nés.

« Tout s’est passé très rapidement », se souvient Laila. Le vendredi 7 août, au lendemain des premières fuites d’huile déclarées, les compagnies sucrières sont sur le pied de guerre pour apporter leur aide au pays en mettant à disposition de la paille de canne à sucre. Celle-ci, comme nous le savons, a permis la conception d’une trentaine de kilomètres de boudins absorbants, dont 10km produits à Beau Plan – lesquels ont été répartis le long des côtes touchées pour tenter de contenir l’huile et limiter les dégâts.

« Dans la précipitation dans laquelle nous nous trouvions, cette gestion artisanale de la crise a été une bonne initiative, partage Adish. Nous nous sommes concertés avec Alteo Limited et Omnicane pour voir comment travailler main dans la main, savoir où livrer la paille et en quelle quantité ». C’est ainsi que petit à petit, les opérations se sont mises en place pour permettre aux volontaires de travailler et apporter leur aide à leur pays.

Du côté de Terragen, une totale réactivité des équipes s’est avérée nécessaire pour répondre aux besoins des ateliers de production. « Nous avons revu notre mode opératoire afin de pouvoir livrer la paille nécessaire au plus vite sur le site du Creative Park de Beau Plan. Nous avons fait en sorte de livrer des ballots moins compacts que ceux produits habituellement, de façon à ce que les volontaires puissent remplir les boudins plus facilement. Toute l’équipe s’est mobilisée et nous avons pu livrer 70 ballots pour les besoins de confection, soit 30 tonnes de paille », analyse Laila.

Si le pire a pu être évité, les dommages causés n’en restent pas moins considérables à ce jour. Alors que nous ne pouvons que constater, impuissants, les lourds dommages subis par la faune marine depuis quelques jours, il est de notre devoir à tous de continuer de suivre l’évolution de la situation et, autant que possible, apporter notre aide aux organisations en charge de la gestion de la marée noire. « Il faut continuer de nettoyer. C’est un travail extrêmement minutieux qui demande une expertise poussée, et n’est certes pas à la portée de tous. Mais il y a des solutions », avance Laila. Et de conclure : « Chez Terragen, nous sommes prêts à apporter notre aide autant que possible et nous tenons à la disposition des experts ».

Dans ce tableau noir, une note positive reste malgré tout ancrée dans les esprits : face à l’adversité, le peuple mauricien a su faire preuve d’une solidarité au-delà de toute espérance – aussi bien les citoyens que les résidents et le secteur privé. Un engagement qui restera longtemps gravé dans les mémoires.

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...