Tuesday, October 19, 2021 15:44:59

Rs 26.80

News

L’Aventure du Sucre en 5 anecdotes !

Voilà près de 20 ans que l’Aventure du Sucre, dans une usine reconvertie en musée, régale petits et grands. Ici, l’histoire de l’île et de la production sucrière se mêlent aux processus de fabrication du sucre et de ses coproduits. Devenu un point d’arrêt incontournable, ce domaine patrimonial est devenu une institution dans la région. Voici, cependant, 5 anecdotes que vous ne connaissiez probablement pas sur ce monument historique…

1. Le sucre, rien que le sucre !

Les sucres spéciaux sont un produit mythique de l’île qui en est le premier producteur mondial ! Ils sont au nombre de 18. Chacun possède une « composition signature » unique en termes de couleur, texture et goût, et contient des minéraux essentiels à la santé comme le fer, le calcium, le potassium, le phosphore ou encore le magnésium.

Mercotte, jury de la célèbre émission « Le Meilleur Pâtissier » a découvert toute la gamme à l’Aventure du Sucre et est devenue fan de ses sucres gourmands qui représentent les saveurs les plus fines. Leurs arômes inégalables en font un ingrédient incontournable des pâtisseries du restaurant Le Fangourin, élaborées avec ces sucres bruns naturels 100 % locaux.

Découvrez des idées recettes sur leur site web et sur les réseaux sociaux :
https://www.aventuredusucre.com/fr/degustez.aspx | https://bit.ly/2RlPurH

2. Un escalier royal

En septembre 1956, l’île Maurice est en ébullition. Les foules se pressent et envahissent Port-Louis pour accueillir la princesse Margaret, sœur de la reine Elizabeth II. Celle-ci s’apprête à sillonner l’île en trois jours intenses et doit, sur sa route, s’arrêter à la sucrerie de Beau Plan pour une visite. L’usine s’est faite belle pour l’occasion : un nouvel escalier y a été installé, en remplacement de l’ancien escalier en fer, pour accueillir comme il se doit la princesse. Malheureusement, changement de dernière minute : le programme de la princesse est modifié et celle-ci ne verra jamais l’escalier érigé en son honneur !

3. Un pan de l’histoire sauvé de justesse

Une page de l’histoire du sucre se tourne définitivement en 2000. Les chalands, ces bateaux à fond plat utilisés jusqu’alors pour transporter les sacs de sucre des quais de Port-Louis aux navires, n’ont plus de raison d’être : désormais, le sucre peut être transporté en vrac dans les bateaux. Destinés à être détruits à Madagascar, ces vestiges d’un autre temps s’entassent dans le port avant leur dernier voyage. L’Aventure du Sucre, alors en construction, arrive à intercepter le dernier chaland et l’achemine vers le musée. Pour l’accueillir, une partie du bâtiment est démontée, de fait de la taille considérable du bateau. Mémoire des temps passés, ce chaland est aussi une ode à l’acharnement des dockers, qui portaient chaque jour sur leurs épaules des dizaines de sacs pouvant peser jusqu’à 80 kg chacun.

4. Des danseurs talentueux

Les vœux de fins d’année de l’Aventure du Sucre sont toujours très entraînants ! Chaque année, les collaborateurs du musée et du restaurant se réunissent pour apprendre une chorégraphie. Ensuite, tous se mettent en scène devant la caméra pour notre plus grand plaisir. Cet exercice requiert de la concentration et de la bonne humeur pour des performances qui swinguent. Bravo les artistes !

À (re)découvrir ici :

L’Aventure du Sucre_Stayin’ Alive
L’Aventure du Sucre_Celebration
L’Aventure du Sucre_Like Sugar

5. Une belle combinaison de nature et de culture

Qu’il fait bon flâner à l’Aventure du Sucre ! Un agréable jardin parsemé de fleurs d’hibiscus, un potager verdoyant où les légumes sont récoltés et directement acheminés à la cuisine pour la préparation des plats savoureux du Fangourin… Et pour sublimer cet univers, de jolies fresques sur les murs extérieurs du musée, élaborées par des artistes locaux, dont par exemple Daphné Doomun et Dévid, pour une balade hors du temps.

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...