Tuesday, October 19, 2021 15:44:59

Rs 26.80

News

Le point sur le premier mois de coupe

Dès la mi-juillet, les machines et les personnes ont commencé à s’activer pour entamer l’une des périodes les plus intenses de l’année : la coupe. Travail d’équipe et optimisme sont aujourd’hui encore au rendez-vous pour une efficacité accrue. Retour, un mois plus tard, sur le bon déroulement des opérations et les attentes de la campagne.

Le 12 juillet, la campagne sucrière 2021 a débuté. Ce sont, à ce jour, 117 000 tonnes de cannes qui ont été broyées. Si le démarrage a été quelque peu ralenti par divers soucis techniques – dont un moulin tombé en panne –, l’usine a, grâce aux efforts acharnés de ses équipes motivées et appliquées, graduellement atteint sa vitesse de croisière et respecte ses quotas quotidiens de 5 800 tonnes par jour. « Nous estimons notre récolte à 305 000 tonnes de canne pour la saison 2021 et le début de notre campagne est en ligne avec notre vision sur le rendement attendu », explique Jean-Marc Jauffret, Agricultural Manager chez Terragri Ltd.

Pour mener à bien ces objectifs, ce sont quelque 24 machines et 206 collaborateurs – dont 199 contractuels – qui sont quotidiennement mobilisés pour le bon avancement des opérations. Et si la pluie, qui a accompagné le début de la campagne, a au départ ralenti la production journalière, elle présente tout de même un revers avantageux : « Les pluies se trouvent être bénéfiques pour les cannes récoltées en repousse, mais aussi pour celles prévues en fin de campagne », explique Michael Melisse, Administrative & Statistical Officer à Terra Milling Ltd. Et ce n’est pas tout. « Les pluies contribuent aussi à maintenir une certaine humidité qui a pu contribuer, avec d’autres actions entreprises, à réduire le nombre d’incendies à Terragri », poursuit Jean-Marc. Ces derniers, qui ont fait l’objet d’une campagne massive, « Arret bril kann », ont été nettement réduits du fait des averses hivernales. En 2020, à la même date, ce sont 123,70 hectares de cannes qui avaient été touchés, contre 26,56 hectares cette année.

Forte de son expérience dans le domaine, l’usine affiche un optimisme à toute épreuve, ce qui contribue grandement au succès des opérations. « Avec le challenge de la Covid-19 et des sous-traitants en zone rouge, nous avons dû nous réinventer pour terminer la maintenance à temps. Notre plus grande réussite est, je le pense, l’esprit d’équipe dont notre équipe de maintenance a fait preuve lors de la panne de moulin et la cohésion grandissante dans la jeune équipe qui est à la tête des opérations de l’usine », confie Michael.

Un bel exemple qui nous montre à quel point nos plus belles réussites s’appuient souvent sur le travail d’équipe !

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...