Monday, October 18, 2021 15:45:01

Rs 26.80

News

Terragen face au confinement : efficacité, résilience et confiance

Alors que le pays entrait en confinement le 10 mars, l’usine de Terragen, considérée comme service essentiel, a fait le nécessaire sans attendre pour pouvoir rester en opération. Grâce à l’expérience de l’année passée, son équipe a su gérer la transition avec succès.

À l’annonce du confinement national, une chose était sûre : Terragen ne pouvait s’arrêter de fonctionner. « L’une des principales usines du pays était déjà en arrêt et si nous avions dû fermer nous aussi, nous aurions pu risquer la pénurie d’électricité », nous confie Adish Sewlall, QSE Coordinator à Terragen.

« La première chose que nous avons faite a été de nous procurer des WAP, surtout pour le personnel en rotation, comme le chef de bloc, le chef de quart et les agents d’exploitation, car la centrale doit tourner 24h/24, et elle n’aurait pu le faire sans eux », complète Suraj Ramroop, chef d’exploitation à l’usine. Terragen obtient rapidement les 49 WAP nécessaires à toute son équipe et s’active également pour obtenir des WAP à ses sous-traitants – qui sont tout aussi essentiels au bon fonctionnement de la centrale, dont elle dépend pour les livraisons de charbon et produits chimiques pour l’entretien, ou encore pour assurer la sécurité sur le site.

La prochaine étape : l’organisation de réunions spécifiques pour gérer la situation en présence du chef d’exploitation, du chef de maintenance, du QSE Coordinator et du directeur. On y discute les points opérationnels, les points de maintenance, de sécurité et de bien-être, on revoit les stocks, on organise les WAP et on réinstaure les mesures du Covid-19 protocol.

« Nous avons beaucoup discuté et organisé le travail selon un planning spécifique. Cette bonne organisation et planification nous ont beaucoup facilité la tâche », explique Raj Ramluckun, Maintenance Manager chez Terragen. On décide donc de réduire les équipes de moitié pour respecter la distanciation sociale, on organise un roulement des équipes avec transport pourvu par Terragen pour l’équipe de quart, on se concentre sur les urgences, on continue de promouvoir les règles sanitaires déjà mises en place depuis l’année dernière.

« Nous avions déjà l’expérience du premier confinement, ce qui nous a beaucoup aidés. Tout le monde avait bien compris l’enjeu de la situation, ce qu’il se passerait si Terragen ne fonctionnait pas et ce que cela impliquerait pour le pays », dit Adish.

Enfin, le soulagement : pas de problèmes techniques rencontrés, tout a marché comme sur des roulettes ! Mieux, c’est un vent d’optimisme qui plane aujourd’hui sur l’usine. « Nous nous sentons confiants et fiers d’avoir pu faire tourner la centrale pendant cette période difficile », conclut Suraj.

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...