Friday, September 17, 2021 11:45:00

Rs 24.15

News

Incendies criminels : « Un vrai poids pour notre industrie »

Qu’ils soient accidentels, criminels ou intentionnels, les incendies dans les champs de canne à sucre sont récurrents à l’île Maurice. Pour la sécurité de tous, le groupe Terra lutte pour leur éradication. Yovani Assirvaden, Chief Security Officer de Terra Milling, nous en dit davantage.

Longtemps appliqué pour faciliter la coupe, le brûlage des champs de canne comporte pourtant son lot de dangers, en plus d’être nocif pour l’environnement. C’est pourquoi cette pratique est aujourd’hui de plus en plus restreinte et surveillée par les autorités.

Les lourdes conséquences des incendies criminels

En effet, cela demeure courant sur notre territoire. À cela, plusieurs raisons – du besoin d’accélérer ou prioriser la coupe de certains champs, à celui de pénaliser l’activité concurrentielle. Une pratique aussi condamnable que risquée : mal contrôlé, un incendie peut rapidement virer au drame.

Les incendies criminels provoquent en outre des dégâts considérables sur l’activité des planteurs. « En plus d’avoir des répercussions sur les repousses (mauvaise irrigation, prolifération des mauvaises herbes faute de paillis…), la marche de la coupe est fortement affectée par ces incendies, nous confie Yovani. L’estimation de la quantité de canne à récolter pour la campagne en cours est faussée et l’on se retrouve avec des champs de canne immatures, pauvres en sucre. Ces incendies sont un vrai poids pour notre industrie. »

Entre contrôles stricts et lutte anti-incendies

La politique de Terra est intransigeante en matière d’incendies criminels : les pyromanes pris sur le fait seront remis aux autorités compétentes, avec qui le groupe collabore pour stopper ce délit puni par la loi. Pour cela, une équipe de permanence constamment sur ses gardes assure la sécurité des différents sites 24/7 depuis le poste d’observation de Maison Blanche, avec camion citerne de 21 000 L d’eau à disposition et deux autres camions basés à Belle Vue. En cas d’incendie détecté, l’équipe de sécurité est appelée pour extinction nocturne, et
le jour, l’aide des pompiers est sollicitée.

En parallèle, le groupe a, quant à lui, quasiment mis fin au brûlage de ses champs. Cette mesure ultime n’est effectuée que pour certaines terres. « Cela s’effectue dans des conditions de sécurité optimale, raconte Yovani. Nous démarquons les champs à brûler, identifions au préalable les zones sensibles (voies publiques, maisons, câbles d’électricité, etc.) et planifions soigneusement le moment en fonction de la force et de la direction du vent, mais aussi l’horaire (tôt le matin ou tard dans la soirée, à la chute des températures). Enfin, nous alertons les autorités concernées afin d’éviter tout risque. »

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...