Thursday, July 29, 2021 15:45:00

Rs 22.80

News

La campagne sucrière 2021 est lancée !

Ça y est ! La campagne sucrière a débuté le 12 juillet et promet, comme toujours, d’être une période particulièrement intense. À quoi s’attendre cette année ? Laila Neuhausser, ingénieure biomasse, et Suraj Ramroop, chef d’exploitation, tous deux chez Terragen, nous en disent plus sur cette période d’effervescence.

Si de janvier à juillet, la centrale Terragen fonctionne au charbon, le reste de l’année, les chaudières tournent principalement à la bagasse et à la paille de canne issues des cannes récoltées quotidiennement dans les champs du groupe Terra et d’autres planteurs de la région. « À la différence de l’inter-campagne, c’est tout Belle Vue qui s’active pendant la campagne paille et bagasse. Il y a plus de vie, les équipes courent dans tous les sens… », nous raconte Laila.

Traditionnellement, c’est la bagasse qui est utilisée pour produire de l’électricité. Lorsque la canne est récoltée, elle est acheminée à la sucrerie où elle est broyée dans des moulins pour y extraire le jus – qui produira le sucre – et la bagasse. Cette dernière est alors envoyée via des convoyeurs directement à la centrale thermique. À son arrivée, une partie est brûlée directement, et le surplus est stocké dans un hangar et attend son tour.

« L’un de nos objectifs principaux est de ne pas entraver le travail de la sucrerie. C’est pour cela que nous brûlons la bagasse en continu, pour éviter qu’il y ait une accumulation de cannes à la sucrerie. En contrepartie, nous leur fournissons vapeur et électricité pour qu’ils mènent à bien leurs opérations », explique Suraj. C’est donc un travail de longue haleine, dont la préparation commence dès la fin de la campagne précédente !

Entre réparations et maintenance, il faut s’assurer que tout fonctionne avant la nouvelle campagne sucrière. « C’est une période très intense et parfois difficile. Nous devons parer à toute éventualité. L’année dernière, l’une de nos turbines est tombée en panne vers la fin de la campagne. Il nous a fallu nous adapter et opérer dans une configuration différente pour continuer à faire tourner la sucrerie et terminer la récolte, mais nous y sommes parvenus ! », continue-t-il.

Cela fait plusieurs années que Terragen a aussi à cœur de réduire sa consommation en charbon en raison de son impact environnemental. La centrale travaille ainsi à introduire de nouvelles biomasses, comme l’eucalyptus, plus respectueuses de l’environnement, dans la production d’électricité. La paille de canne, elle aussi biomasse de choix, a été introduite depuis quelques années déjà et des équipements additionnels ont été installés pour la manutention et le conditionnement des ballots.

Les récolteuses qui travaillent aux champs laissent tout ce qui n’est pas requis pour la production de sucre et de bagasse – dont les feuilles de canne. « C’est cette partie de la canne que nous souhaitons valoriser. Grâce à un formidable travail d’équipe, nous faisons des andains, ces grandes bandes de paille observables dans les champs, avant le passage des presses agricoles qui viendront ensuite faire de grands ballots de paille. Nous récoltons ainsi 50 % de la paille laissée aux champs », explique Laila.

Ces ballots de paille, qui peuvent peser jusqu’à une demi-tonne, sont alors chargés sur des remorques, avant d’être acheminés vers la centrale thermique. La paille y sera alors décompactée, puis broyée, avant d’être mélangée à la bagasse et brûlée dans les chaudières. La vapeur dégagée fera tourner la turbine, produisant ainsi de l’électricité. « Notre objectif, cette année, est d’arriver à produire 10 000 tonnes de paille. Nous y étions presque, en 2019 : nous avons atteint près de 9 700 tonnes », dit Laila.

Si la campagne 2021 démarre, comme chaque année, sous les pluies hivernales, les équipes sont plus motivées que jamais à donner le meilleur d’elles-mêmes. Une détermination qui, nous en sommes sûrs, ne tardera pas à porter ses fruits !

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...